Notre Histoire

Au service des Arts Martiaux Japonais depuis 70 ans...

1947-1956


1947 - Création du club

Notre club fut fondé sous le nom de Jiu-Jiutsu Club de Genève par quelques mordus qui avaient été initiés à cet art de l'armée notamment.

La salle de gymnastique de l'UCJG, à la rue Général-Dufour, fut mise à disposition de notre club deux fois par semaine. Les débuts furent difficiles et les chutes plutot rudes. En effet, un vieux matelas pour tout tatami tentait vainement d'adoucir les chutes des débutants.

1950s - Début des cours

L'enseignement était donné, au début des années 50, par Joseph Vallélian, alors ceinture verte de jûdo.

1953 - Nouveau nom et déménagement

En 1953, deux changements importants donnèrent un nouvel élan à notre club: le père du jûdô suisse, le Docteur Hanhô Rhi, 7e dan, baptise le club Shung Dô Kwan.

La même année, nous déménageons à l'école de la Roseraie. Nous sommes enfin dans nos murs et pouvons nous entraîner tous les soirs de 18:00 à 22:00. Le Dr Hanhô Rhi visitait fréquemment notre dôjô et quelques autres visites contribuèrent à entretenir l'enthousiasme de nos pionniers, en particulier l'inoubliable visite de Tokyo Hirano, que nous avions déjà reçu à la rue Général-Dufour en 1952, ainsi que la visite de l'extraordinaire équipe de Corée forte de six membres, durant l'été 1955.

1956 - Nouveau déménagement

Cette fois au 5, rue Liotard. C'est là que beaucoup de membres encore présents aujourd'hui, firent leurs premières armes.

1957-1966

1957 - Premier enseignant professionnel

En 1957, le club engageait son premier enseignant professionnel: Me Mitsuhiro Kondô, à temps partiel d'abord, puis à plein temps.

1957 - Arrivée du Karate-dô, de l'Aïkidô Yoseikan et du Kendô

L'année 1957 marqua un nouveau tournant dans l'histoire du SDK. C'est à cette époque que le club décida d'élargir l'éventail des disciplines martiales. Une série de démonstration publiques eut lieu au dôjô de la rue Liothard. Organisées par Me Kondo, Me Hiroo Mochizuki et Me Alcheik firent connaître aux Genevois le karate-dô, l'aikidô et le kendô.

1967-1976

1967 - Premier Kangeiko

Le SDK décide de mettre en place, comme il est souvent de tradition au Japon, un "entraînement au froid" durant la semaine précédant les vacances de février. Durant toute une semaine, les pratiquants des différentes sections se retrouvent au dojo à 6h du matin pour s'entraîner dehors, après s'être versé un seau d'eau froide sur le corps. Une pratique au premier abord un peu barbare, mais très agréable et tellement enrichissante qu'elle s'est perpétuée jusqu'à nos jours.

1968 - Départ de Pascal Krieger pour le Japon

1969 - Rencontre avec Kuroda Sensei

Pascal Krieger, alors au Japon, rencontra Me Ichitaro Kuroda qui allait grandement influencé sa pratique martiale.

1970 - Départ de Me Mitsuhiro Kondô et arrivée de Me Haruyoshi Watanabe.

Lorsque Me Kondô décida d'ouvrir son propre dôjô en 1970, le SDK engagea Me Haruyoshi Watanabe.

1970 - Créaton de la section Jodo

A son retour du Japon, Pascal officialisa la création d'une section Jodo au sein du Shung Do Kwan

1975 - Split des élèves d’Aikido

Avec la création officielle du Yoseikan Budo, les élèves de la section d'Aikido Yoseikan se séparèrent donc en deux groupes : d'un côté ceux qui passèrent sous la branche Aïkido Aïkikaï et de l'autres ceux qui restèrent sous l'enseignement d'Hiroo Mochizuki Sensei en prenant le nom de Yoseikan Budo.

1975 - 1er championnats suisses de Kendo

1975 fut aussi l'année où ont été organisés les premiers championnats suisses de Kendo.

1976 - Nouveau déménagement

En 1976, un dernier déménagement nous vit nous installer au 66, rue Liotard, où nous nous entraînons encore actuellement. Ce magnifique dôjô de 775 m2 obtenu grâce à la compréhension du Service des Ecoles de la Ville de Genève pouvait enfin accueillir confortablement les sept disciplines d'alors : le judô, l' aikidô, le karate-dô, le kendô, le yoseikan-budô, le jodô et l'iaidô.

1976 - Création de la section Iaïdo

1976 - Reprise de la section Karate

La section Karaté fut reprose en main par un professeur de Karaté Shotokan

1977-1986

1977 - Arrivée du Kyudô

1977 - Départ de Me Watanabe

Me Watanabe parti à la retraite, l'enseignement fut assuré, dans chaque discipline, par des membres du SDK parvenus à un degré suffisant de maîtrise technique. Quelques Japonais aidèrent encore le SDK à maitenir un haut niveau technique: M. Ôya, M. Ôhira et, actuellement M. Nakamura pour le judô, Me Ikeda pour l'aikidô, Me Watanabe pour le kendô, Me Nakajima pour le karate-dô. D'autre part, la visite sporadique de maîtres japonais a contribué - et conribue toujours - au développement du budô japonais dans notre club.

1977 - Arrivée du Shodô et du Sumô

Deux nouvelles disciplines frappèrent à la porte du SDK: le shodô et le sumo. Si cette dernière fut acceptée lors de l'assemblée générale de 1977, le shodô (calligraphie japonaise), qui n'est pas à proprement parler une discipline martiale, est enseignée depuis près de 15 ans, officieusement, une fois par mois. Le shodô représente l'aspect culturel et littéraire de nos activités martiales, il est important que les membres du SDK n'ignorent pas la possibilité de s'enrichir de cette manière-là aussi.

1978 - Arrivée du Karate Chidokai

Cette année marque l'arrivée de Me Nakajima et le passage du Karate sous le style Chidokai.

1978 - Nouveau professeur de Yoseikan Budo

Duc Hung NGUYEN devient le nouveau professeur principal de Yoseikan Budo.

1979 - Création de l'ASsociation Helvétique d'Iaïdo

1979 - Création de l'ASsociation Helvétique de Jodo

1980 - Démonstrations

En 1980, organisée par la section jodô, la venue de Me Otake de la tradition Kantori Shintô Ryû, de Me Draeger et de Me Kaminoda, (Shintô Musô Ryû) fut l'occasion pour le public genevois d'admirer des démonstrations uniques d'arts martiaux classiques.

1982 - Déménagement du Kyudo

Notre huitième discipline, le kyudô, dut s'expatrier à cause de la hauteur insuffisante du plafond du local de Liotard. La section kyudô s'entraîna donc depuis 1982 dans la salle de gymnastique de l'Ecole du Chemin de Roches et maintenant à l'Ecole du Corbusier.

1982 - Création de la section Shodo

1982 - Visite du président de la fédération mondiale de Karate

Nous recume la visite de Me Sagawa, président de la fédération mondiale de Karate (WUKO)

1985 - Organisation de la 1ère coupe Kasahara

Le 23 avril 1984 décédait à Tokyo Me Toshiaki Kasahara, 8ème dan de Kendo, secrétaire général de la Fédération Internationale de Kendo (IKF). Grand promoteur du Kendo hors du Japon, il entretenait avec la Suisse et ses Kendoka des rapports privilégiés.

A la mémoire de ce grand Kendoka, à la personnalité attachante, IASJB section Kendo a décidé la tenue annuelle d'un tournoi dont la première édition s'est tenue au SDK les 14 et 15 septembre 1985.

1987-1996

1987 - Nuit des Arts Martiaux de Lausanne

Le Shung Do Kwan décida de promouvoir ses activités en participant activement aux démonstrations de la Nuit des Arts MArtiaux de Lausanne.

1994 - Rencontre avec Me Tsuneo Nishioka

Cette rencontre entraina plusieurs changements technques pour le Jodo

1994 - Kendo avec Me Uehara

Durant toute une année, la section Kendo a pu profiter des precieux conseils de Me Uehara qui resta aider à l'enseignement jusqu'au début 1995.

1996 - Premier site Internet

Suivant toujours les évolutions technologiques, le Shung Do Kwan s'est doté dès le début de l'année 1996 d'un site internet, qui ne cessera jamais d'évoluer au fil des ans.

1996 - Arrivée de Takihiro Nakamura

Le dimanche 20 octobre, nous avons eu la chance de pouvori accueillir un nouveau sensei de Judo, Me Takihiro Nakamura, 3e Dan du Kodokan. C’est également le fils de Ryozo Nakamura Sensei, de l’université de Tsukuba. Avec son arrivée, c'est toute la section Judo, adultes comme enfants, qui a vu sa motivation grandement augmentée.

1997-2006

1997 - Création de la section Shodo

2007-2017

2011 - Création de la section Kendo enfants

2015 - Création de la section Jiujitsu Brésilien

Encore un peu d'histoire ?

Vous pouvez aussi découvrir les historiques des Arts Martiaux et des sections qui composent notre association :

Envie d'en savoir plus ?

Quelques informations supplémentaires...

Qui sont les personnes importantes du SDK ?

Même si chaque membre de notre association est considéré comme une personne importante, nous pouvons citer quelques unes ayant marqué l'histoire de notre dojo :

Toujours curieux ?

Si vous voulez mieux connaître notre association, nous vous invitons aussi à consulter les articles écrits par certains de nos membres, ou ceux parlant de nous.


Connexion